Notre adresse :

1203, Emma (coin Ste-Foy)
Longueuil, Québec
J4J 3A2
(Rive-Sud de Montréal)
450-912-1107

Bureau à Montréal
778 rue Irène Montreal
H4C 2P3
450-912-1107
×
Heures d’ouverture Longueuil :

Lundi : de 8h00 à 11h00 et de 14h00 à 19h00
Mardi : de 9h30 à 11h00 et de 14h à 19h00
Jeudi : de 8h00 à 11h00 et de 14h00 à 19h00
Samedi : de 8h30 à 10h30
Mercredi et vendredi : Sur rendez-vous seulement
Heures d’ouverture Montréal :

Judith Blum sur rendez-vous seulement

Mercredi : de 8h00 à 11h00 et de 14h00 à 19h00

L’état du terrain

Condition essentielle pour développer sa vitalité et maintenir sa santé

Les  déchets qui pénètrent dans le corps ne se déposent pas dans une région unique de l’organisme. Vu la circulation continuelle des liquides, les déchets se répartissent dans l’ensemble du corps. C’est donc l’organisme dans son entier qui subit l’invasion des  toxines. C’est ce qu’exprime un aphorisme fondamental de médecine naturelle : « La nature profonde des maladies est générale et unique, c’est l’encrassement du terrain« .

À partir de cette cause unique peuvent apparaître de multiples symptômes et troubles locaux.  Ce sont toutes les manifestations de ‘surface’,qui ne sont si variées qu’à cause de la si grande variété des parties du corps ou le mal peut se fixer.  En effet, chaque organisme a ses points faibles qui les premiers succombent sous le poids des surcharges.

Les manifestations locales, visibles, et douloureuses de l’encrassement humoral sont bien sûr celles qui alarment et attirent l’attention du malade et du praticien.  Malheureusement, on oublie trop souvent que ce sont les profondeurs hum orales surchargées de déchets qui sont responsables de l’apparition de ces troubles de surface. Ce grave oubli aura pour conséquence d’orienter et d’égarer la thérapeutique sur les effets secondaires et non sur les causes premières.

Les maladies cataloguées et étiquetées ne sont à vrai dire que des noms qui ont été donnés à la pointe d’un iceberg.  La partie la plus importante de l’iceberg, celle qui est cachée, c’est le terrain surchargé.  Il est facile d’observer combien les troubles locaux sont dépendants de l’état du terrain.

Les troubles locaux sont donc en quelque sorte le baromètre de l’état général du terrain. Plus l’état général du terrain se dégrade, plus des troubles locaux apparaissent, empirent et se multiplient. A l’oppose, plus l’état du terrain s’améliore, plus les troubles se raréfient, diminuent et finalement disparaissent. Évidemment, l’action thérapeutique, pour être logique, devra avant tout être dirigée sur le terrain et non sur le baromètre!

Comme cela a été constaté depuis longtemps, la nocivité des microbes varie énormément d’un malade à l’autre.  Elle peut être réduite ou très grande, voire mortelle, mais aussi tout à fait nulle, suivant l’organisme qui réceptionne le microbe.  Ceux-ci ne sont en effet que les hôtes d’un terrain surchargé.  Ils ne survivent, prolifèrent et occasionnent des dégâts que lorsque le terrain le permet. 

Louis Pasteur, lui-même, l’aurait reconnu sur son lit de mort lorsqu’il confia à ses proches : « …le microbe n’est rien, le terrain est tout ».

La cause première des maladies n’est donc pas le microbe, mais bien le terrain surchargé de déchets qui permet aux microbes de s’installer.  Nous sommes ainsi ramenés au terrain et à la nécessité pour celui-ci de ne pas contenir de déchets en excès.  L’état du terrain est d’une telle importance pour un fonctionnement sain de notre organisme que constamment celui-ci cherche à le maintenir dans un état de pureté  parfait.

Drs Raymond et Blum affirment que si nous tombons malade, c’est parce que nous avons permis à notre organisme d’être envahi par des toxines et que la maladie n’est en fait rien d’autre que les efforts de la nature pour évacuer la matière morbide en vue de rétablir notre santé.

David Servan-Schreiber, dans son nouveau livre, Anti-cancer, prévenir et lutter grâce à nos défenses naturelles’,nous rappelle cette notion si importante du terrain, nous invitant à nous prémunir contre les déséquilibres de l’environnement, à ajuster notre alimentation, à guérir nos blessures psychologiques et à établir une relation différente à notre corps.

Qu’est ce qui contrôle la  santé de notre terrain?  La façon dont nous bougons, mangeons, et pensons, bien sûr!  Consultez avec Drs Raymond et Blum pour comprendre comment la chiropratique allié un mode de  vie sain peut assurer votre bien-être.

2017-10-16T08:07:15+00:00

About the Author:

Prise de rendez-vous rapide

Client existant

Nouveau client

Aucune préférenceDocteur Judith Blum, ChiropraticienDocteur François Raymond, ChiropraticienDocteur Gilles Beaudoin, ChiropraticienJean-François RaymondChantal St-Denis

Nouveau patientDéjà patient

De quelle façon désirez-vous être contacté?

Meilleur moment
MatinAprès-midiSoirée

Date désiré